NOS FOCUS

« Tu vis ! Tu dis ! » : Le sport pour soigner les maux !

« Tu vis ! Tu dis ! » est une association qui a vu le jour il y a un peu plus d’un an. Elle a pour but de promouvoir l’égalité et de permettre aux femmes de se réapproprier l’espace public et de lutter contre les violences sexistes et sexuelles par le biais du sport. Mathilde Castres, fondatrice et présidente de l’association nous en dit un peu plus.

Dans un monde où l’égalité entre les sexes n’est pas encore respectée dans tous les domaines, Mathilde Castres a pris le sport comme remède afin de lutter contre ces inégalités. « Tu vis ! Tu dis ! » se sert du sport (domaine où les inégalités sont de mise) afin de redonner confiance aux femmes qui n’osaient pas ou plus pratiquer une activité sportive, et cela pour différentes raisons : Remarques sexistes, violences sexuelles, sports se disant plus destinés pour un sexe plutôt qu’un autre etc. La liste est longue ! C’est pour cela que Mathilde Castres, par le biais d’événements sportifs ouvert à tous, invite toutes personnes ne pratiquant plus de sport à cause d’a priori ou d’événements passés douloureux à combattre leurs vieux démons, tous ensemble, main dans la main.

Le début d’une « grande famille »

Animée par une volonté de faire bouger les choses, l’association propose différentes animations, ateliers et événements afin de sensibiliser la population et rendre aux femmes une confiance en elles. Une confiance détruite par des agressions verbales, physiques ou sexuelles dans le sport, dans leur sphère privée ou professionnelle. Le nom de ces rassemblements : Sine Qua Non Squad ! C’est tous les mois que Lucile Woodward, ambassadrice de l’association, accompagne cette « famille » dans des lieux où la plupart n’ose plus aller, « non pas pour stigmatiser les lieux mais au contraire travailler avec les villes qui nous accueillent sur cette question de mixité de lieu, d’âge, qu’on soit sur ce vivre ensemble ». Ces rendez-vous sont mensuels et ils sillonnent les villes d’Île-de-France afin de recueillir de nouveaux adeptes tout en montrant qu’il n’y a pas de lieux interdits à la pratique d’une activité sportive ou autre

Affiche de la Sine Qua Non Squad du 12/03/19

Des initiatives qui font l’unanimité

Le grand rendez-vous se passe tous les ans au mois d’octobre. La Sine Qua Non Run est une course qui se déroule cette année le 19 octobre 2019, qui démarre à la Villette et qui se termine à Bobigny. C’est une course mixte, ouverte à tous et qui se déroule à la tombée de la nuit afin de toujours travailler sur cette notion de réappropriation de l’espace public et sur un vivre ensemble unisexe. Les lieux ne sont pas non plus choisis au hasard car réputés non fréquentable à l’heure du déroulement de la course. C’est un événement qui se passe tout au long de la journée puisqu’il y a un « village d’animation de sensibilisation sur les questions de mixité, d’agressions sexuelles et sexistes avec des tables rondes et des ateliers … ». C’est tout un jeune dispositif qui a bien été accueilli par le public et par des joggeuses qui avaient arrêté le sport. « C’est génial, cela faisait longtemps que je n’avais pas couru, surtout de nuit parce que je n’osais plus. », « Grâce à l’association, j’ai découvert des endroits où je ne serais pas forcément allée auparavant », « Je m’interdisais pas mal de choses dans ma pratique car j’ai été confrontée plein de fois à cette problématique de harcèlement de rue ». C’est un rassemblement peu onéreux, et dont les bénéfices réalisés sont reversés à diverses associations qui traitent de près ou de loin des mêmes sujets. Parmi elles, « Parler » qui travaille sur la libération de la parole. « Fight for Dignity » qui travaille sur la notion de réparation par le sport. Ou encore « La maison des femmes », lieu basé sur Saint-Denis où les femmes victimes d’agressions ont accès à un suivi par des professionnels tels que des psychologues ou encore des gynécologues par exemple.

Sine Qua Non Run 2018 – https://sinequanonrun.com/galerie/photos/

Vers une société nouvelle

C’est avec ce genre d’initiative prises par des personnes et associations que la société évolue. Le monde du sport est souvent décrié par ses soucis de mixité et de reconnaissance de l’existence de section féminine dans une majorité de sport. La coupe du monde de football féminine 2019 en France nous a montré qu’il y avait un intérêt grandissant pour quelque chose qui était encore presque méconnue il y a de ça quelques années. « Cet événement était porté par des jeunes enfants et par tous ces petits garçons qui supportaient […] Ils voyaient que les filles jouaient et se donnaient sur le terrain. Je pense qu’ils accepteront plus facilement chez eux la présence de petites filles sur les terrains et de jouer avec elles. C’est par ces événements là qu’on fait évoluer une société ». Selon Mathilde Castres au moment de la création de « Tu vis ! Tu dis ! » : « Il n’est pas possible qu’en 2017 on en soit là ! » en référence à l’acceptation d’une société dont les inégalités entre les sexes font légions. Aujourd’hui, nous sommes en 2019, et des améliorations sont notables. Que cela soit en soutenant des associations ou en supportant des équipes portées par des femmes avec la même détermination que si c’était des hommes, tout le monde devrait être concerné pour aller vers une évolution de notre société. Si vous souhaitez rejoindre les rangs de Mathilde Castres, Lucile Woodward et de toute cette petite famille qui grandit de jour en jour, « Tu vis ! Tu dis ! » est présent sur les réseaux sociaux ! L’événement de la Sine Qua Non Run quant à lui à son propre site internet ( https://sinequanonrun.com/ ) et les inscriptions pour la prochaine course sont d’ores et déjà lancées. Donc n’hésitez plus !

Jimi Martin

Articles Similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.