Le Roller hockey est un sport en pleine ascension. Encore inconnu du grand public il y a quelques années, la discipline a été finalement reconnue par le ministère des sports.Les matchs se déroulent en deux mi-temps de 10 à 25 minutes, selon les catégories. Les joueurs sont en 4 contre 4, les clubs français dominent actuellement le Roller Hockey Européen. La France compte parmi les 4 plus grandes nations, aux côtés du Canada, des Etats-Unis et la République Tchèque. C’est un sport à l’avenir très prometteur !

Laurine Marie fait ses premiers pas en tant que joueuse de roller hockey à l’âge de 7 ans, au club des Hippocampes de Luc sur Mer. Elle est toute jeune et choisie ce sport pour suivre la passion de son frère. Elle intègre ensuite l’équipe mixte du Roller Skating Hockey Caen, le RSHC. Après un passage au club de Rennes, elle retourne chez les conquérants de Caen. Son club accompagne aussi la jeune femme de 24 ans dans son parcours professionnel. Elle suit actuellement une formation de BPJEPS APT, que son club lui propose en alternance.

Bien que Laurine soit timide, elle a un grand esprit d’équipe et n’hésite pas à mettre en avant ses coéquipiers. C’est avec eux, qu’elle a participé à de grands championnats. L’équipe de France n’a plus de secret pour Laurine. De sa 5ème place aux championnats du monde à Toulouse en 2014, à son titre de championne d’Europe à Roana (Italie) en 2015. Tout en récoltant une médaille de bronze aux Mondiaux de 2016 à Asiago (Italie), Laurine est aussi médaillée d’Argent aux championnats d’Europe en 2017 en République Tchèque. Le parcours de la joueuse française est impressionnant.

En Mars dernier, dans la vie à 100 à l’heure de Laurine Marie, est arrivée le Covid-19. Elle était, avant le confinement, en première position du championnat de N2 avec les hommes de Caen. Mais Laurine qui évolue aussi en N1 féminine, était qualifiée pour la coupe de France, avec son équipe de l’entente Caen-Cherbourg. Le virus a mis un grand coup de frein à la belle saison que vivait la sportive. Mais rien n’entache le moral de Laurine Marie, elle a profité de son confinement, pour donner des cours de circuit training par skype. Ses journées étaient elles aussi bien occupées, entre son suivi de préparation physique avec l’équipe de France, le télétravail et sa sieste de l’après-midi avant d’enchainer sur une dernière séance de sport. Laurine Marie n’a pas vu le temps passé, une vie à toute allure qu’elle a aussi su mener en dehors des terrains.

Bien que les mesures sanitaires aient été allégées, le club de roller hockey de Caen n’a pas repris l’entraînement depuis la fin du confinement. Laurine continue de travailler individuellement de chez elle, pour arriver en forme la saison prochaine. Le championnat du Monde qui devait avoir lieu cet été, a finalement été reporté, néanmoins, cela reste le gros objectif de la Française ! La visibilité de cette échéance efface peu à peu la frustration d’une saison saccagée par le COVID, ainsi que l’annulation du stage France qui devait se dérouler lors de la première semaine de confinement.

La période de confinement, aura peut-être eu un impact positif sur les sports peu connus des Français. Ayant plus de temps pour se cultiver, nous espérons qu’ils ont pu faire la connaissance de nouveaux sports. Comme nous l’a dit Laurine Marie « Il n’y a aucune médiatisation du Roller Hockey. Il faudrait que les médias ne se concentrent pas que sur le foot, le rugby ou encore le vélo ! ». Les médias jouent un rôle primordial sur l’accès à certains sports, que la plupart des Français ne côtoient pas quotidiennement. Pour autant, il semble important que les sportifs, de tous univers, puissent parler de leurs passions, pour lesquelles ils accordent une grande partie de leur vie.

Juliette Courcoul

Photo à la Une: Laurine Marie, Crédit Photo: Laurine Marie

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici