NOS FOCUS

NATATION FANNY DURACK : A la découverte de la première Championne Olympique.

Fanny Durack (dailytelegraph.com.au)

Pour beaucoup, dans l’histoire, le sport a été l’affaire des hommes, mais est-ce vraiment le cas ? Faux ! On retrouve plusieurs femmes pratiquant des sports de l’Antiquité à nos jours. Des lutteuses, des coureuses mais aussi des nageuses comme Fanny Durack, première championne olympique de natation en 1912. 

Naissance d’un combat 

 Elle était la plus forte, la plus rapide des nageuses de son pays. Elle avait atteint le sommet, seulement elle n’avait nulle part où aller car autrefois, il n’y avait pas de femmes nageuses aux Jeux Olympique mais seulement des hommes en partie à cause de son fondateur M. Pierre de COURBERTIN :

Pierre de Coubertin (Olympic.org)

« Les Jeux Olympiques c’est l’effort des athlètes masculins, les femmes applaudissent comme récompense ! »

Pierre de Coubertin

Mais en 1910 après la destitution de M. Barron Pierre Coubertin par le Comité International Olympique, l’organisme annonçait pour la première fois l’inclusion d’une épreuve féminine de natation : le 100 m nage libre pour les prochains Jeux de Stockholm en 1912. 

Fanny Durack et sa coéquipière Mina Wylie, originaires de Sydney et membres du « New South Wales Ladie’s Amateur Swimming » voient enfin leurs rêves se réaliser. 

Instagram @yeahgdaypodcast

Mais pour en arriver là, les nageuses ont dû faire face à l’opposition de leur club à la participation aux Jeux, avec l’interdiction de concourir devant les hommes. 

Ainsi sans l’aval de l’association de nageuses et sans aucune ressource financière pour le voyage, Fanny Durack désemparée décide d’employer la manière forte en s’adressant directement à l’opinion publique australienne. 

Avec Mina Wylie, elles décident pour se faire entendre, de mettre en place une collecte de fonds populaire pour financer le voyage jusqu’en Suède. Par chance, Margareth Mcintosh, l’épouse du riche entrepreneur Hugh Mcintosh, décide de prendre les devants pour venir en aide aux nageuses en contactant tous les médias pour relayer l’information. Du jour au lendemain, grâce à l’aide de Magareth, le public a adhéré à la cause et soutient les deux jeunes femmes.

“S’il y a une athlète d’Australasie qui devrait disputer cette grande compétition, c’est bien cette jeune nageuse de Sydney.”

Extrait du quotidien de Sydney “The Barrier Miner”

 Désormais c’est avec le soutien des médias et du public australien qu’elles sont parvenues en 1912 à faire le voyage jusqu’à Stockholm via Londres pour représenter l’équipe d’Australasie en natation aux Jeux de la Ve Olympiade. 

À vos marques…, Prêtes, feu, Partez ! 

C’est entouré de l’anglaise Jenny Fletcher ou encore de l’allemande Grete Rosenberg que Fanny s’élance dans le 100 m nage libre, le 12 juillet 1912. Elle excelle dans la nage que l’on appelle “crawl australien” et qui se généralisera par la suite pour la nage libre et frappe un très grand coup. Elle mène du départ à l’arrivée, devenant dans l’histoire, la première championne olympique de natation.Elle remporte alors la course haut la main avec un nouveau record du monde de 1min22 repoussant Mina Wylie à plus de trois secondes. 

Elle n’était pas seulement la première femme australienne à concourir aux Jeux Olympique mais la première gagnante puisqu’elle a remporté la médaille d’or en établissant un nouveau record du monde. 

« Home sweet home » 

De retour en Australie, elle est accueillie comme une reine et a continué à écrire sa légende.  Au cours des six prochaines années, elle établit douze records du monde. 

Très engagée contre toutes les formes de sexisme avec le soutien des McIntosh, elle organise une course où elle s’impose une nouvelle fois en battant le record du monde du 100 yards. 

Instagram @swimambyth

Grâce à Fanny de plus en plus de femmes prennent conscience de leurs droits et luttent pour en bénéficier autant que les hommes. 

What an inspirational woman? Right?

Mounia SAADI

Articles Similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.