Catégories

MULTISPORT Claire Guerry : « En fonction du sport, les sensations sont différentes »

Claire Guerry est responsable dans le marketing. Après avoir joué au tennis de nombreuses années au sein d’un club, elle a questionné les valeurs et les objectifs du sport pour réinventer sa pratique. Aujourd’hui, elle cherche sans cesse à découvrir de nouvelles disciplines et à partager des moments avec ses proches.

« Le sport c’est une transmission, un partage »

Claire a commencé le tennis à 7 ans et y a joué dans un club jusqu’à ce qu’elle arrive à Paris. Dans le cadre de ses études, elle a quitté sa famille de sportifs rennaise pour Toulouse où elle a retrouvé un club puis, elle a dû migrer vers Paris où elle n’en a pas trouvé. Là, son rythme de vie l’a contrainte à s’organiser différemment et à acquérir une certaine autonomie : « je me dégage du temps le matin ou en fin de journée pour évacuer et faire un peu de sport. […] Je me gère moi-même. C’est vraiment un plaisir. » Aussi, l’aspect financier à participer à son indépendance sportive puisque sa ville de résidence est plus chère et les salles de sport onéreuses. Cela ne l’a pas freinée dans sa pratique puisqu’elle a « toujours été assez sportive ». Maintenant, elle joue en famille ou avec des amis mais ne fait plus de compétition.  Pour Claire, le sport est avant tout un moyen de partager avec les autres : « le sport c’est une transmission, un partage […] je ne cours jamais seule ou alors j’appelle quelqu’un et je prends plaisir à aller au surf car j’y vais avec des amis. » Au-delà de ça, le sport lui permet aussi de se sentir bien : « Le sport c’est aussi pour moi une certaine satisfaction ou un dépassement de soi pour aller plus loin. Il faut se fixer des objectifs. Le sport est une échappatoire qui me permet d’évacuer et d’avoir un sentiment de bien-être ».

Un travail de déconstruction

Au départ, cette jeune parisienne à la vie très active était concentrée sur le tennis qu’elle pratiquait en compétition. Elle explique que cela lui vient de sa famille : « Ce sont mes parents et mes frères qui m’ont transmis cette passion C’est très familial, toute ma famille est très sportive et mon père est président d’un club de tennis en associatif. C’est une transmission qu’ils nous ont donnée. »  Elle a même obtenu un diplôme pour être professeure de tennis. Mais, elle a abandonné la complétion en réalisant que ce n’était pas ce qu’elle recherchait dans le sport : « Avant, j’étais très compétition et ce n’est pas ce qui me fait plaisir.  J’ai pu avoir la fibre compétitrice étant jeune et j’ai toujours cette niac, cette volonté de se dépasser mais je suis de nature très stressée et le sport peut aussi être un moment que je vais partager avec quelqu’un que j’aime ».

Claire Guerry, Crédit-Photo: Claire Guerry

A chaque discipline sa vertu

Aujourd’hui, elle pratique le yoga, la course à pied et le surf. Elle a désormais un autre rapport au sport, elle ne fait plus de compétition mais cherche sans cesse à se dépasser : « je veux toujours m’améliorer, je ne vais pas faire du surf juste pour rigoler. Quand j’ai réussi à surfer des vagues, je ressors plus contente et plus forte et je pense que j’évolue. Je pense que l’on peut toujours s’améliorer, l’amélioration est continue. » Si elle diversifie autant sa pratique, c’est car chaque discipline lui apporte des bienfaits différents : « Je pense qu’en fonction du sport les sensations sont différentes. Courir c’est vraiment évacuer, faire le vide et me dépasser. Le yoga c’est plus une prise de conscience de son corps et de soi. C’est prendre un moment pour soi, pour penser et pour se recentrer. Le surf, c’est un sport frustrant. Quand on essaye de surfer des vagues, on se prend pas mal de taules mais avec la sensation de glisse, on oublie très vite tous les échecs et il y a un sentiment assez dingue. Même une seule vague surfée dans une session de deux heures, ça te donne envie d’y retourner. » A l’avenir, elle souhaite améliorer sa souplesse avec le yoga mais avant tout ouvrir ses horizons sportifs : « Pourquoi pas découvrir d’autres sport. »

Un état d’esprit engagé et plein d’espoir

Pour Claire, la médiatisation du sport féminin est loin d’être acquise et demeure, avec de nombreuses autres causes, un combat qu’il reste à mener : « Je pense que ce sont des choses qui ont été créées de tout temps. J’ai espoir qu’un moment, avec les initiatives et la remise en place de la femme dans la vie de tous les jours, il y ait plus de visibilité. C’est un combat de tous les jours.  En tant que femme, je vais m’y intéresser, j’adore aller voir des femmes jouer au tennis. C’est moins médiatisé et je pense que c’est un combat comme beaucoup d’autres mais qui vont finir par percer. »

Image à la une: Claire Guerry, Crédit-Photo: Claire Guerry

Clara Normant

Vues:
266
Catégories de l'article:
Le Club

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Leave the field below empty!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.