NOS FOCUS

MS FOCUS : Le SISAF, un salon pour découvrir, pratiquer le sport au féminin.

A l’occasion du Salon International du Sport Au Féminin (SISAF), nous avons interviewé Marine Costabadie, Responsable de communication du salon afin qu’elle nous en dise plus sur une telle initiative.

Le 1er Salon International du Sport Au Féminin se tiendra du 15 au 17 Juin , pourquoi un tel évènement ?

 Un tel évènement pour plusieurs raisons.  Au comité d’organisation du SISAF, nous nous sommes connus sur  des évènements de sportifs féminins, comme les raids multisports. On a constaté l’engouement des femmes pour ce type d’activité qui demande un peu plus d’engagement.

On a du coup rencontré des sportives de haut niveau, pas forcément médiatisées ainsi que des femmes qui  cherchaient des sports différents mais qui n’osaient pas pousser les portes des fédérations ou des clubs.  Nous avons donc décidé de lancer le Salon International du Sport Au Féminin afin de regrouper tout le monde sur un même lieu afin de permettre aux visiteurs de pratiquer le temps du salon les différentes activités proposées.

Le SISAF est mis en place pour inciter les filles / les femmes à laisser leurs complexes de côté pour  venir pratiquer du sport.

C’est un énorme coup de projecteur sur le sport au féminin.

Ce salon sera très participatif on vient avec ses baskets pour tester, pratiquer. Des vestiaires seront d’ailleurs mis à  disposition. Il y aura beaucoup d’espaces de démonstration et de pratique.

Le SISAF a pour ambition d’être, sur trois jours, une grande salle de sport multisport.  Le but c’est de vraiment permettre aux visiteurs de pratiquer, d’essayer, de tester mais surtout de se faire plaisir.

Mettre l’humain au cœur du sport

On est au mois de Juin et les pré-inscriptions commencent déjà pour la prochaine rentrée dans les clubs. Alors c’est maintenant que l’on peut venir découvrir les activités à la portée de toutes. On souhaite surtout mettre l’humain au cœur de ce salon. Le sport ce sont des relations humaines, c’est partager. Remettre le sport plaisir au-devant de la scène.

Les partenaires ont-ils adhéré de suite à votre projet ?

Dans l’ensemble, nous avons été soutenus très vite notamment par le Ministère des Sports et Fémix. Justement avec notre partenaire Femix, nous mettrons en place au cours de ce salon plusieurs conférences sur le sport-performance mais aussi le sport-santé, autour du sport et des féminines, de l’accès aux responsabilités à des femmes dans le sport féminin.

Les partenaires ont été tout de suite très intéressés. Nous avons été ravis de conclure un partenariat pour ce salon avec l’UNSS qui se bat au quotidien pour le sport chez les enfants et chez  les jeunes filles. On a senti l’engouement pour un tel événement de tous les partenaires qui nous accompagnent et nous les en remercions.

Shutterstock

C’est pour eux une opportunité de participer à l’essor du sport féminin. Quand on sait que 40% des licenciés sont des femmes.

Il faut développer les univers sportifs, ne pas rester sur les sports qu’on dit ouverts qu’aux femmes. Le CIO va nous soutenir également sur certaines actions. A Londres en 2012, par exemple, les femmes ont rapporté autant de médaille que chez les hommes mais pourtant ce ne sont pas les sportives que l’on cite en premier.

Même si les choses bougent beaucoup en matière de médiatisation, au SISAF, on souhaite remettre sur le devant de la scène les sportives de haut-niveau qui ont un super palmarès, qui ont eu de très belles histoires de sports. Cela permettra de faire rêver les petites filles, de susciter de l’intérêt chez elles et voire même de s’identifier.

Quand on voit ce que font les lyonnaises au football ou des sportives comme Estelle Mossely à la boxe, on se dit que le sport n’a pas de genre.

C’est bien pour cela nous mettons l’accent sur la terminologie de l’événement. Ce n’est pas le salon du sport féminin mais le Salon du Sport AU Féminin. Que l’on pratique du Rugby ou du Karaté, la terminologie ne change pas, on fait du Rugby ou du Karaté que l’on soit un homme ou une femme même si dans les pratiques c’est différent.

C’est le salon du sport, les pères, les conjoints, tout le monde est bienvenue. Notre but décomplexer les femmes par rapport à certaines pratiques.

Le gouvernement a fait du sport féminin une priorité, comment peut-on selon vous susciter de l’’intérêt chez les jeunes filles/ femmes ?

Il faut passer par le terrain car il n’y a rien de tel que la pratique.  Plus il y aura d’événements incitant les femmes, les jeunes filles à la pratique, plus on réussira à susciter de l’intérêt chez ce public.

Le but du SISAF est de montrer aux filles, aux femmes, qu’il faut remettre le sport au centre de leur vie au quotidien. Il est important de trouver le moyen de faire du sport.

L’objectif est de se développer et pourquoi pas  un jour que ce salon devienne le salon du sport où tout le monde viendra pratiquer, tester de nouvelles disciplines, s’amuser. Aujourd’hui le sport féminin c’est un véritable enjeu vecteur de lien social. Il y a beaucoup de valeurs à travers le sport féminin.

Shutterstock

Au SISAF vous pourrez non seulement pratiquer du sport tel que le sport de contact (judo, le body-karaté, du krav maga), des sports collectifs tel que le hockey sur gazon, des tests sur une piste d’athlétisme. Il y aura également un espace fitness et beaucoup d’activités à découvrir.

Pour se procurer les billets : sur place ou sur le site sisaf.fr

Venez avec vos chaussures de sport, une tenue confortable pour pratiquer, s’amuser, découvrir de nouvelles activités et défier des sportives telles que Muriel Hurtis ou Priscilla Gneto.

Le premier Salon International du Sport Au Féminin se tiendra du 15 au 17 Juin 2017 à Paris Expo Porte de Versailles.

Articles Similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.