NOS FOCUS

MS FOCUS COMPÉTITION : EURO Féminin de Handball France 2018, une opportunité pour le Handball féminin.

Sylvie Pascal-Lagarrigue, Présidente du Comité National d’Organisation de l’EURO Féminin de Handball France 2018 nous en dit plus sur l’organisation de ce grand événement que la France accueillera du 29 Novembre au 16 Décembre 2018, l’Euro féminin de handball. Entretien.

 

Vous avez été désignée en 2015 Présidente du Comité National d’Organisation de l’EURO Féminin de Handball France 2018 . Une fierté ?

Absolument. C’est pour moi un engagement dans la continuité de ce que je fais au sein du Bureau Directeur de la Fédération Française de Handball en tant que Vice-présidente, ainsi que mon investissement et attachement pour le Handball féminin (NB : Sylvie Pascal-Lagarrigue a aussi été internationale de handball)

Sylvie Pascal-Lagarrigue, EHF – Euros 2018 – 26/09/2017 – Conférence de presse – Paris

Cette élection entrait dans le plan de féminisation mis en place par la Fédération Française de Handball. Pouvez-vous en dire plus ?

Le plan de féminisation a été élaboré en 2014 en partenariat avec l’ensemble des ligues et comités. Nous avons mis en place des séminaires afin de voir comment faire évoluer le volet féminisation dans le handball.  Cela s’inscrit aussi dans les orientations du Ministère des Sports qui nous demandait de travailler sur la pratique de haut niveau, la communication, la pratique des jeunes filles et des femmes.

Il s’agissait également de travailler sur l’accès aux responsabilités pour les femmes ainsi que dans l’encadrement technique.

Ce qui en est ressorti c’est qu’il fallait mettre l’accent sur la pratique mais aussi l’accès aux responsabilités des femmes dans les instances (clubs, comités, ligues). Notre objectif est d’augmenter encore la part de femmes dans les structures dirigeantes.

Parallèlement, la loi impose que lors des élections fédérales, il y ait 50 % de femmes dans les conseils d’administration. La Fédération Française de Handball est allée plus loin en imposant ce pourcentage aux élections au sein des ligues et des comités d’autant que le président de la FF Handball, Joël DELPLANQUE, milite déjà pour cela depuis plusieurs années.

Nous avons donc enregistré beaucoup plus de candidatures féminines. Ce qui a eu pour incidence d’augmenter le pourcentage de femmes dirigeantes dans les instances telles que la Fédération, les comités…

La Fédération Française de Handball est la seule instance nationale à voir un pourcentage élevé de femmes occupant des postes à responsabilité (51%) au sein de son Conseil d’administration.

Logo officiel de l’EURO 2018 Féminin de Handball

Ce plan est-ce un atout pour la promotion de l’EURO ?

L’EURO Féminin de Handball France 2018 s’inscrit complètement dans ce plan. Puisqu’organiser un tel événement en France touche à l’accès des jeunes et des femmes à la pratique.

L’organisation de cet évènement permet de mettre en place sur tout le territoire des manifestations ainsi que des animations de promotion de la pratique et de créer de l’attrait pour la pratique du handball.

Avoir cet EURO en France nous permettra de dynamiser la pratique du handball au haut niveau en travaillant de concert avec les clubs professionnels de LFH dans l’optique de relever le niveau, les compétences, la structuration du handball féminin.

Il faut savoir que la création de la Ligue Professionnelle Féminine  de Handball a vu le jour il y a 10 ans, année de l’organisation du Championnat du Monde féminin 2007 en France qui avait aussi boosté les licences féminines. Nous espérons que cet EURO 2018 servira également au développement de la structuration du handball féminin professionnel et  à sa médiatisation

La France accueille l’EURO Féminin de Handball du 29 Novembre au 16 Décembre 2018. Pourriez-vous nous rappeler les villes hôtes et comment elles ont été choisies ?

 

L’EURO 2018 de Handball est la propriété de la Fédération Européenne (EHF) qui a fixé le cahier des charges notamment concernant les salles. C’est elle qui a validé les villes qui ont postulé à l’organisation.

Nous avions de notre côté lancé un appel à candidatures sur toutes les Ligues de France. Suite aux candidatures reçues, un certain nombre de visites a été programmé afin de s’assurer que le site respectait bien le cahier des charges très complet de l’EHF (Arenas, salles annexes, hébergement, transport, distance entre villes, etc…) et qu’autour de l’organisation de l’EURO de Handball, une vraie dynamique territoriale se mettait en place en terme de développement de la pratique féminine.

Cinq villes ont été choisies : Nantes, Brest, Montbéliard, Nancy et Paris qui accueillera la phase finale.

Quels sont les objectifs du Comité d’Organisation pour cet EURO 2018 ?

Au sein du Comité National d’Organisation de l’EURO, nous avons identifié trois objectifs.

Il y a un objectif de performance puisque le vainqueur de l’EURO sera directement qualifié pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2020. Un enjeu sportif important et aussi un enjeu d’excellence dans l’organisation pour tous les acteurs de cette compétition.

En second point, faire de cet événement une grande fête populaire tant au niveau du public handball, des médias, des entreprises et attirer le plus largement possible un public qui n’a pas l’habitude d’aller voir du handball et de lui montrer qu’on a un vrai spectacle sportif sur le terrain.

Et le troisième objectif est que cet EURO Féminin de Handball comme évoqué auparavant contribue à développer la pratique du handball et la pratique du sport au féminin en général

La compétition débute le 29 Novembre, d’ici là, il y a-t-il des temps forts au programme pour continuer à promouvoir l’EURO?

Nous avons déjà eu des temps forts depuis septembre 2017 avec l’ouverture de la billetterie par packs et depuis début mai à l’unité.. Le prochain temps fort c’est le 12 Juin, date à laquelle se tiendra le tirage au sort car on connaît le nom des 16 équipes qualifiées depuis peu. Ce tirage au sort déterminera les affiches du tour préliminaire et les adversaires de la France notamment.

A partir de ce tirage  au sort, les clubs, les ligues, le public pourront se positionner sur telle ou telle rencontre dans chaque ville organisatrice

Nous avons d’autres temps forts à travers l’équipe de France féminine notamment lors de leurs prochains stages où nous communiquons autour de l’EURO comme la Golden League.

On s’appuie également sur des manifestations et animations prévues dans toute la France et pas uniquement dans les territoires hôtes comme les opérations Grands Stades organisés partout en France qui concernent des milliers de jeunes ou encore des tournois de beach-handball et sandball organisés durant l’été.  Chacun des territoires sélectionnés organise des temps forts et s’associe aussi à beaucoup d’événements autres que le handball. A Nancy, par exemple, une tournée #handballissime est programmée à partir de mi-juin.

Allison Pineau, Sylvie Pascal-Lagarrigue, Laura Flessel, Joel Delplanque, Valérie Pécresse, Patrick Karam, Nodjialem Myaro, Crédit-Photo : EHF Euro 2018

Allison Pineau, Sylvie Pascal-Lagarrigue, Laura Flessel, Joel Delplanque, Valérie Pécresse, Patrick Karam, Nodjialem Myaro, EHF – Euros 2018 – 26/09/2017 – Conférence de presse – Paris

Et à partir de la rentrée avec la mobilisation des clubs à travers des colloques sur la féminisation.

On parle de plus en plus de la médiatisation du sport féminin, les partenaires se sont-ils bousculés ?

Au niveau des partenaires, la Fédération Européenne a ses propres partenaires déjà. Une des difficultés était de trouver des partenaires qui ne concurrencent pas ceux de la Fédération Européenne.

A la Fédération Française de Handball, on a des partenaires historiques qui se sont mobilités de suite, tel que la Caisse d’Epargne. Cela demande un peu plus d’effort que sur l’organisation d’un événement masculin. Mais les choses avancent. Et nous allons annoncer prochainement des nouveaux partenaires.

Blandine DANCETTE Sylvie PASCAL LAGARRIGUE Laurent BAYLE Estelle NZE MINKO Julien VANHOUTTE – EURO 2018 – Partenariat La Philarmonie de Paris

Le titre des Bleues au Mondial 2017 a-t-il généré un fort élan pour la pratique du handball féminin ?

Le titre de Championnes du Monde décroché en 2017 par les Handballeuses françaises a permis de mieux faire connaître cette équipe de France féminine, notamment grâce aussi aux médias qui ont relayé ce titre et qui ont été séduits par la mentalité de l’équipe.

Généralement lorsqu’il y a un titre, cela crée un enthousiasme, une émulation dans la discipline. Après c’est un titre obtenu en Décembre 2017 et même si on peut avoir des jeunes filles qui s’inscrivent en cours de saison, on ressentira les effets à compter du mois de Septembre prochain.

Quel regard portez-vous sur la réforme territoriale engagée par la FF Handball ?

C’est une réforme qui va dans le bon sens. La réorganisation administrative en région a obligé chaque ligue à avoir une approche différente notamment en mutualisant les ressources qu’elles soient financières ou humaines afin de mieux développer la pratique au niveau de chacun des territoires avec les clubs qui représentent l’échelon de proximité le plus proche.

C’est d’ailleurs pour cela qu’il a été mis en place un  pôle service au club au niveau de la Fédération qui est décliné dans chacun des territoires pour créer cette proximité et ce travail en lien direct avec les clubs et les licenciés.

Pour rappel les 16 équipes qualifiées pour l’EURO Féminin de Handball qui se tiendra du 29 Novembre au 16 Décembre sont : France, Monténégro, Danemark, Norvège, Espagne, Suède, Serbie, Allemagne, Hongrie, Pays-Bas, Roumanie, Croatie, Russie, Pologne, République Tchèque, Slovénie.

Les billets sont en vente sur www.ehf.euro.com à des tarifs accessibles tout public.

Rita BERAL

Articles Similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.