NOS FOCUS

Le Rayon Sportif Féminin, un des pionniers du sport féminin

Il y a 100 ans apparaissait en France le premier mouvement sportif catholique réservé aux jeunes femmes. En effet la pratique du sport, et principalement féminin, est très récente. 

1956

Le Rayon Sportif Français est une des premières organisations fédérales concernant le sport féminin dans l’hexagone. La RSF a une place essentielle dans le développement du sport chez les femmes.
Le rayon sportif féminin a été créé en 1919 à Paris par les filles de la charité. Le but était de favoriser le développement moral et physique des jeunes filles. Les jeunes filles du Rayon sportif féminin pratique la gymnastique rythmique, et des exercices athlétiques comme le saut, la course et le lancer.

Contexte historique

Dès la Restauration, le sport se répand dans les établissements religieux. Les exercices physiques prennent une place plus importante au fil des ans. La 3ème République a facilité le développement du sport dans la vie quotidienne. En effet, l’état développa la gymnastique chez les garçons pour faciliter le passage de l’école à l’armée, et les femmes pratiquent le sport pour devenir des bonnes « compagnes républicaines » Le contexte de la Première Guerre mondiale modifie énormément de chose dans le quotidien. Pendant la guerre, les femmes ont été contraintes de remplacer les hommes alors sur le front. Elles travaillent dans les usines ou à la place de leur mari. Les femmes ont réalisé pendant cette période ce dont elles étaient capable sans les hommes. 

À la demande de l’épiscopat, de congrégation religieuse et des patronages paroissiaux le Rayon Sportif Français se développe très vite. En 1931, la RSF possède 80 sociétés en région parisienne, la fédération grandie rapidement et le rayon sportif féminin retient l’attention des pouvoirs publics, en 1936 le ministre de la Santé publique  remercie les filles de la charité au nom de la France lors du festival de 1936.

Pendant la seconde guerre mondiale

À la veille de la Seconde Guerre mondiale, la fédération possède 60 000 gymnastes répartie sur tout le territoire. En 1940, les fédérations de sport féminin sont dissoutes à la demande du gouvernement de Vichy, la RSF se rattache donc à la fédération gymnastique et sportive des patronages de France. Cette dernière fut créée en 1898, et regroupe plusieurs sports. La fédération devient mixte et peut donc subsister. De plus, leurs effectifs augmentent considérablement grâce à cette fusion; cependant, la RSF garde une autonomie technique. La fusion devient pérenne à la fin de la guerre. Lors de l’assemblée, qui s’est tenue pour choisir entre rester avec la FGSPF ou redevenir indépendante, les membres votent à l’unanimité pour le maintient de la fusion en la RSF et la FGSPF. À la libération, la RSF est le plus grand rassemblement de sportives chrétiennes et l’une des figures majeures du mouvement sportif féminin.

Au fil du temps, la fédération devient de plus en plus laïque. Elle change de nom en 1847 pour s’appeler la fédération sportive puis en 1968, elle devient la fédération sportive et culturelle de France qui existe encore aujourd’hui.

Tina Millet

Articles Similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.