Catégories

HANDBALL Romane Perget « On apprend beaucoup sur soi-même lors des compétitions »

6Joueuse depuis sa tendre enfance, Romane Perget revient sur son parcours d’handballeuse pour Madam Sport en évoquant les nombreux obstacles qu’elle a dû franchir pour continuer à jouer à ce sport ancré dans son ADN.

Le collectif avant tout

Handballeuse depuis ses 6 ans, Romane a commencé le handball dans le club de Hand Vallon, le club de son village dans l’Aveyron. Elle joue pendant dix ans pour son club de cœur. C’est grâce à ses parents qu’elle s’inscrit dans ce club et depuis, elle n’a pas lâché les terrains. Elle a été rapidement convaincue par ce sport collectif, avec une ambiance familiale, demandant le dépassement de soi, avec toujours finalement, un enjeu différent : « J’aime aller au-delà de mes limites, on apprend beaucoup sur soi-même lors des compétitions ». Romane joue principalement arrière et parfois pivot : « Mon poste est très varié, quelque soit tes qualités, tu peux les mettre à profit. On est très impliqué dans le jeu ». Elle apprécie ce sport collectif pour la motivation entre coéquipière et la bonne ambiance qui règne dans les clubs : « On se tire toutes vers le haut, on gagne ensemble et on perd ensemble ». Cette bonne ambiance se ressent aussi entre les équipes masculines et féminines. Romane explique n’avoir jamais souffert de quelconque préjugé dans son sport : « A mon échelle, en jouant dans des petits clubs, on ne fait pas la différence entre hand masculin et féminin ».

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par AL Aubière Handball (@alaubierehand)

Des obstacles toujours surmontables

Elle rejoint ensuite le ROC Aveyron Handball (Rodez) lorsqu’elle est au lycée. Le niveau n’est pas le même mais Romane s’épanouit malgré tout. En effet, à l’époque, le ROC évoluait en -18 national, le club avait un très bon niveau. Il fallait donc régulièrement se déplacer loin pour la compétition : « jusqu’ à 4, 5 heures de route pour un match » souligne Romane. Mais avec sa première année de PACES (étude de médecine), difficile pour elle de mêler étude et hand : « Au second semestre, j’ai repris les entraînements, j’en avais besoin ». Depuis qu’elle fait ses études à Clermont-Ferrand, il y a deux ans, Romane a rejoint le club de AL Aubière, club qui évolue en pré-national. Ses études lui prenaient beaucoup de temps, avec le club d’Aubière, Romane pouvait suivre ses cours, aller aux entraînements et jouer les matchs sans contrainte. Partir du ROC a été difficile pour elle, mais l’équipe d’Aubière l’a très bien accueillie.

Avec le covid, la saison a été bousculée, c’était compliqué pour Romane, car avec son club, elle visait la catégorie au-dessus, mais la compétition a été suspendue et le classement chamboulé. Elle a quand même pu reprendre fin août avec quelques entraînements et quelques matchs amicaux mais à partir d’octobre, tout s’est restoppé, un nouveau coup dur pour l’équipe : « c’est compliqué de garder un esprit d’équipe alors qu’on ne peut pas se voir ».

Pour la prochaine saison, ses prochains objectifs sont simples, Romane veut continuer à prendre du plaisir, en réussissant à concilier le sport et les études pourquoi pas coacher une équipe dans quelques années.

Pauline Frayssou

Photo à la une : Romane Perget, crédit photo : Romane Perget

 

Vues:
417
Catégories de l'article:
Le Club

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Leave the field below empty!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.