Gymnastique

GYMNASTIQUE USA : Simone Biles veut faire bouger les lignes.

Simone Biles pèse de tout son poids de quadruple Championne Olympique pour faire bouger la gymnastique américaine minée par les scandales.

L’Américaine de 21 ans, victime, comme des centaines d’autres, de l’ancien médecin Larry Nassar (condamné à vie pour des agressions sexuelles),  n’a pas hésité à réagir à la nomination de Mary Bono à la tête d’une fédération américaine qui accumule les faux-pas depuis le début du scandale.

 «Les bras m’en tombent ! Pas d’inquiétude, ce n’est pas comme si on avait besoin d’un président intelligent, ou de sponsors ou de quoi que ce soit d’autres», écrivait-elle sur Twitter.

Un désenchantement, voire du mépris à l’encontre d’une avocate qui postait le 7 septembre dernier une photo critiquant Nike et sa campagne mettant en scène Colin Kaepernick.

Or, Simone Biles est une athlète à la virgule, et USA Gymnastics n’a plus de sponsors (elle a notamment perdu son équipementier Under Armour).

Mary Bono a regretté, mais la star de la gymnastique américaine n’en a cure et joue de son poids, donc, pour le bien de sa «communauté». C’est elle qui a obtenu que les stages nationaux n’aient plus lieu au Ranch des Karolyi où se déroulaient les agressions, en certifiant qu’elle ne voulait plus y retourner ; elle encore qui avait refusé de couvrir les déclarations de l’ancienne présidente, Kerry Perry, qui affirmait être en contact avec la famille Biles ; elle encore, qui avait dessiné et porté un justaucorps aux couleurs des victimes pendant le Championnat des Etats-Unis, quand la fédération avait choisi d’y occulter les victimes. 

La Rédaction

 

Articles Similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.