NOS FOCUS

FORMULE 1 : Où sont les femmes ?

Alors qu’il ne reste que 3 grand prix avant la clôture de la saison, des questions se posent déjà sur l’arrivée potentielle d’une femme sur les circuits. Une première depuis Lella Lombardi, pilote italienne qui est la seule femme à avoir remporter 0,5 points dans un grand-prix, c’était en 1976. Madamsport se pose alors la question, mais où sont les femmes ?

Le compte est plutôt simple, les pilotes femmes ayant participé à un grand prix de Formule 1 se comptent sur les doigts d’une main. Malheureux n’est-ce pas ? Mais cela pourrait être bientôt de l’histoire ancienne. En effet, le mouvement de rébellion des femmes dans notre société a touché de nombreux domaines. Prenons par exemple, les questions de salaires et de sponsoring pour les footballeuses. Et bien demain il pourrait y avoir un sacré changement dans le comportement de certaines écuries en Formule 1.

Tatiana Calderon, une pilote aux portes de la Formule 1

Et si 2020, était l’année de Tatiana Calderon. Depuis cette année, la colombienne de 26 ans s’y prépare. Deuxième femme pilote de Formule 2 après Natacha Gachnang, et engagée avec l’équipe BWT Arden, elle est décidée à rentrer dans l’histoire de la Formule 1.

Difficile pour l’instant car la jeune colombienne a signé dans l’écurie Alfa Roméo en tant que pilote essayeur. Cependant elle n’a pas encore eu sa chance de participer à une course. Mais elle espère un jour pouvoir montrer qu’elle a sa place parmi tous ces hommes. Souvent agacée des remarques “machos” de certains membres d’écuries et même de spectateurs, elle leur répond* :

« Comment savent-ils ? Nous sommes évidemment énervés que les gens pensent de cette façon et qu’ils essaient de limiter votre performance, mais cela me motive encore plus parce que je veux leur prouver qu’ils ont tort, en prouvant que je suis capable de rivaliser au plus haut niveau. J’ai toujours pris ces commentaires comme une motivation supplémentaire. En un sens, cela m’a permis de devenir une meilleure pilote et avoir une meilleure compréhension de moi-même. » 

La fin de saison de Formule 1 arrive, certains spécialistes ont un espoir de voir rapidement une femme prendre part à un grand-prix. Une ancienne pilote Susie Wolff a fondé l’association Dare to Be Different pour « donner l’envie et les moyens aux petites filles et aux femmes de travailler dans le monde du sport automobile ». La lutte contre les inégalités est lancée !

*Interview réalisée par nos confrères de Forbes

Adrien Personne

Articles Similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.