Actualités

FOOTBALL D1 : Lyon refuse de jouer le 20 Février.

Lyon qui avait sa rencontre face au Paris FC reporté le weekend dernier, refuse de jouer son match le 20 Février prochain.

Le club rhodanien entraîné par Rénald Pedros, en va jusqu’à accuser Corinne Diacre, la sélectionneure de l’Equipe de France, d’empêcher la tenue de cette rencontre le Vendredi 22 février.

Son match sur la pelouse du Paris FC, reporté à cause des conditions météorologiques, Lyon, qui domine le Championnat de D1, a fait savoir ce jeudi qu’il ne voulait pas jouer le Mercredi 20 Février. « Cette programmation n’est pas seulement surprenante, elle est surtout contraire à l’usage », dénonce le club rhodanien par la voix de son directeur de la communication, Olivier Blanc, dans une interview publiée sur le site officiel du club.

Les dirigeants lyonnais pointent du doigt « un problème d’équité » en lui « imposant de jouer deux matches en quatre jours ».

Les joueuses de Rénald Pedros vont accueillir Lille le 16 février pour le compte de la 17e journée de D1. Lyon aurait souhaité que cette rencontre se dispute le vendredi 22 février.

« Pour comprendre cet enchaînement, il faut savoir que le calendrier FIFA prévoit une période internationale (mise à disposition des joueuses aux sélections nationales par les clubs) à partir du lundi 25 février, explique Olivier Blanc. Le week-end des 23-24 février ne comportant pas de match (sauf éventuels matches remis donc), Corinne Diacre avait décidé d’anticiper cette mise à disposition en convoquant les joueuses dès le samedi pour mieux préparer les matches contre l’Allemagne et l’Uruguay, d’où l’impossibilité de faire jouer ce match ce même jour. »

Lyon assure par ailleurs que la date du vendredi 22 était également souhaitée par Canal +. Qui dit pouvoir s’adapter en fonction de la date finalement choisie.

Mais quel serait l’intérêt de Corinne diacre d’interférer dans la programmation des matches ? Corinne Diacre a-t-elle un pouvoir sur la programmation des rencontres de D1 ?

Mais les Lyonnais s’interrogent tout de même sur les « rapports entre la sélectionneure et les clubs qui ne sont pas constructifs. » « Il ne faut pas que les intérêts individuels pénalisent le football féminin français qui est en plein essor », ajoute Olivier Blanc dans son interview sur le site du club.

La Rédaction. 

Articles Similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.