Coupe du monde Equipe de France

FOOTBALL CdM: Pourquoi les bleues peuvent être championnes du monde ?

Liste des 23 Joueuses sélectionnées par Corinne Diacre

Nous sommes le 8 juillet 2019, les Champs-Élysées sont noirs de monde. Un bus à impériale descend l’avenue parisienne, personne n’ordonne au chauffeur d’accélérer le mouvement.

Le président, Emmanuel Macron, peut bien attendre pour la réception, les maîtresses des horloges s’appellent Amandine Henry, Wendie Renard, Eugénie Le Sommer et leurs coéquipières.

La veille, à Lyon, au stade des Lumières, elles sont devenues championnes du monde de football face aux américaines (tenante du titre et grande favorite). Leur sélectionneuse, Corinne Diacre, n’était donc pas présomptueuse quand elle affichait les ambitions dès décembre 2018. « A domicile ou partout ailleurs, quand on démarre une compétition, c’est pour gagner. »

Ceci n’est encore qu’un rêve. Avant de chercher à la gagner, la France organise la 8e édition de la Coupe du monde féminine, du 7 juin au 7 juillet 2019. Tombée avec la Corée du Sud, la Norvège et le Nigéria, la France dispose d’un groupe assez relevé mais à sa portée, qui devrait lui permettre de se roder et de monter en puissance au fil de la compétition.

Parce que cette coupe du monde est à domicile. Les joueuses de Corinne Diacre seront portées par tout un pays. Déjà plus de 80% des billets ont été vendus. La ferveur y sera, les Bleues vont profiter de l’élan de la Coupe du Monde 2018, remportée par les hommes l’été dernier, qui est toujours présent. Jouer à domicile sera d’autant plus un avantage que 20 joueuses sur 23 évoluent dans le championnat de France. Elles connaitront déjà l’atmosphère et les différents stades. Même si jouer à domicile peut amener de la pression, les cadres de l’équipe seront là pour faire en sorte que l’équipe garde sa sérénité.

Parce que l’équipe n’a jamais paru aussi armée. Sous l’égide de leur capitaine Amandine Henry, ces bleues-là restent sur une excellente dynamique.  Des victoires de prestige face aux brésiliennes et aux américaines championne du monde en titre. Une seule défaite au cours des 20 derniers matchs. Elles n’ont jamais eu autant de certitudes avant d’aborder une grande compétition. L’équipe repose sur quasiment la même ossature qu’il y’a 4 ans (retraite de Georges Nécib et Boulleau entre autres). Les lyonnaises Renard, Majri, Henry, Bouhaddi et Le Sommer sont toujours là, Gaétane Thiney est toujours sur le front de l’attaque où son expérience sera nécessaire pour encadrer la jeunesse de Diany et Cascarino.

Des cadres qui ont atteint leur plénitude, des jeunes talents comme Karchaoui Diany et Cascarino. Cette équipe est complète, soudée et efficace. La cohésion est essentielle dans une équipe, on l’a encore vu l’été dernier. La seule inquiétude se trouve au niveau physique, notamment les lyonnaises. Henry et Majri n’ont pas participé aux matchs de préparation car elles étaient aux soins. La récupération sera essentielle si les Bleues veulent décrocher le Graal.

Ralph Sammouri

Articles Similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.