Coupe du monde

FOOTBALL CDM : Pourquoi la polémique autour du penalty de l’Équipe de France est-elle injustifiée ?

78e minute de ce match France-Nigéria, hier soir au Roazhon Park de Rennes, l’arbitre du match Melissa Borjas est alertée par ses assistants vidéo et décide de faire retirer le penalty, dont le premier avait fini sur l’extérieur du poteau gauche de la gardienne nigériane. Dès lors, on a senti venir une certaine polémique sur le choix de faire retirer ce penalty. Or, Melissa Borjas n’a fait que respecter la règle en vigueur du 1er juin. 

Alors que Wendie Renard se lamentait sur son sort après avoir vu son penalty s’écraser sur le montant de la gardienne nigériane, les assistants vidéo ont une nouvelle fois alerté l’arbitre hondurienne du match qui, sans hésiter, indiquait un nouveau penalty. Pourquoi cela ? Quelle faute a été commise ? L’arbitre a eu totalement raison de refaire tirer le penalty car la gardienne nigériane, au moment de la course d’élan de Wendie Renard, n’avait aucun pied sur sa ligne de but. En plus de subir un nouveau penalty, elle s’est vu attribuée un carton jaune. Cela parait cruel pour les « Super Falcons », ce n’est du moins que logique. 

Avant le début de ce Mondial, l’International Football Association Board a apporté quelques modifications aux lois du jeu et de nouvelles règles sont entrées en vigueur le 1er juin. La FIFA a tout fait pour qu’il n’y ait aucune injustice lors de cette Coupe du Monde. D’ailleurs, les sélections présentes ont toutes été informées de ces nouveaux points de règlement (comme la possibilité de jouer un 5,5m dans la surface entre autre). Les joueuses de Corinne Diacre, elles, ne sont pas surprises, comme a pu l’expliquer Gaetane Thiney en zone mixte : «  Nous ne faisons pas le règlement de la FIFA. On a été prévenues avant la compétition, on a eu des réunions pour ça, on nous a expliqué que si la gardienne bougeait, il y aurait carton jaune et penalty à retirer. Donc on n’est pas surprises ». De son côté, la principale concernée par ce penalty, la buteuse Wendie Renard a fait part de son soulagement : « Heureusement qu’il y a la nouvelle règle, ça m’a permis de retirer ce penalty ». A-t-elle déclarée. 

Toutes les gardiennes en avaient donc conscience, elles peuvent se déplacer sur leur ligne mais n’ont pas le droit de la quitter. Par ailleurs, le penalty aurait même pu être retirer dans un autre cas, car au moment de la frappe de Wendie Renard, les joueuses sont entrées dans la surface de réparation, ce qui est interdit. La polémique qui circule autour du VAR et de ce penalty est infondée ! Attention messieurs,  ces nouvelles lois débarqueront en Ligue 1, et nombreux sont ceux qui jaillissent de deux ou trois mètres en avant lors d’un penalty sans que les arbitres ne bronchent…

Vincent Foultier.

Articles Similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.