Le rapport de la Fédération internationale sur les candidatures à l’organisation de la Coupe du monde féminine en 2023 a suscité le mécontentement de la Fédération colombienne et de la Conmebol.

Les présidents de ces deux instances sud-américaines ont écrit à la FIFA jugeant les conclusions du rapport erronées et discriminatoires concernant leur candidature à l’organisation de la Coupe du Monde 2023.

« La Colombie vit aujourd’hui une période de stabilité et de paix sociale, fruit des efforts et de la maturité de son peuple », ont écrit conjointement Alejandro Dominguez et Ramon Jesurun.

La proposition colombienne a reçu la note la plus basse (2,8) des trois dossiers présentés, derrière la candidature commune de l’Australie et la Nouvelle-Zélande (4,1), ainsi que celle du Japon (3,9).

« Cela dénote l’ignorance par rapport à la situation en Colombie et un manque d’intérêt pour celle-ci, ont-ils ajouté, du moins, du manque des recherches minimales sur la situation dans laquelle ce pays se trouve actuellement. » 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici