Athletisme

ATHLETISME : Le TAS donne raison à l’IAAF face à Caster Semenya.

Caster Semenya qui avait saisi le TAS concernant les nouvelles sur les athlètes hyperandrogènes, a perdu contre l’IAAF (Fédération Internationale)

En effet, le Tribunal Arbitral du Sport a donné raison à l’IAAF, la Fédération Internationale d’Athlétisme.

La Fédération internationale d’athlétisme (IAAF) avait établi un nouveau règlement concernant les athlètes hyperandrogènes qui produisent naturellement des taux élevés de testostérone.

Les procédures d’arbitrage concernaient le règlement IAAF d’éligibilité pour la classification féminine (athlètes avec des différences de développement sexuel ; règlement DDS), dont l’entrée en vigueur était prévue le 1er novembre 2018 et qui était suspendu en attendant le résultat des procédures devant le TAS. Concrètement, il s’agit d’une obligation pour les athlètes hyperandrogènes de suivre un traitement pour faire baisser leur taux de testostérone si elles entendent courir sur les épreuves allant du 400 m au mile.

Dans un communiqué le TAS a expliqué que la requête de Caster Semenya et de la Fédération Sud-Africaine était rejeté. Le TAS considère que Caster Semenya et sa fédération n’ont pas été en mesure d’établir que le règlement DDS était ”invalide”.

La décision communiquée Mercredi peut être contestée devant le Tribunal fédéral suisse dans un délai de 30 jours. Il est fort possible que Caster Semenya et la fédération sud-africaine utilisent ce nouveau moyen de recours. 

La Rédaction

Articles Similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.